jeudi 19 avril 2007

Revue de presse

084eb111a6a0f44341caf78fe624506dUn peu débordée ces temps-ci, je serai donc concise, mais toujours monomaniaque !

Cet été, si NS a la bonne idée de se faire élire, on aura aussi droit à ceci . Rien que la formulation me fait frémir. A mon avis, si ça échoue, reste plus que la lobotomie et le rétablissement de la peine de mort.

Pour les non convaincus, lisez ça  et surtout ceci, s'il vous plait, à genoux !!!

Et pour voir quand se terminera le cauchemar et parce qu'il faut bien rire un peu, voyez et écoutez la bonne-mauvaise nouvelle ... . Mais ça va être long quand même, risque d'être victime d'un snipper avant !

Posté par Moustafette à 01:43 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

mercredi 18 avril 2007

La vendeuse, la voleuse et l'acheteuse ...

arton71Je vous le dis tout de suite, je n'ai pas tapé de scandale dans feu ma librairie préférée.
Tout simplement car l'aimable vendeuse n'était point à son poste. Celle qui était présente est guère plus avenante, et celui qui remplace le patron (son frère), idem; mais bon, une vacancière bcbg s'est chargée de ma revanche. Pas grand chose, juste une petite remarque comme quoi elle n'osait pas demander un paquet cadeau, tellement elle avait l'impression de les déranger ! C'est à dire que nous étions quasiment dans la pénombre à 12 h 30, étant donné que les lumières avaient été éteintes, qu'il y avait cinq personnes qui faisaient la queue à la caisse et que les têtes des individus précédemment cités étaient aussi sombres que leur boutique ! Pas le genre à faire du rab.
La saison commence à peine, et je n'ose imaginer ce que cela sera cet été, quand l'île aura multiplié sa population par dix ...

Quant à la voleuse, et bien je lui ai réglé son compte il y a deux jours. Je suis allée jusqu'au bout. Et en refermant ce livre, je me suis dit que cela fera un bon mélo américain plein de bons sentiments, genre le Titanic, version terrestre sur fond de Seconde Guerre mondiale. Le rôle du paquebot reviendra à l'Allemagne; celui du capitaine à Hitler, qui entraînera son pays sur l'océan déchaîné du nazisme; les ponts seront occupés selon les différentes classes sociales, et dans la cale et la salle des machines, on retrouvera évidemment le peuple juif. Deux ados se rencontreront, se soumettront, résisteront, s'aimeront trop tard, car l'un mourra et l'autre vivra. Et patati et patata...
Bref, rien de nouveau sous le soleil.

Je n'ai pas totalement détesté. La grande faucheuse narratrice ne m'a pas dérangée. Il y a quelques bonnes trouvailles, et le récit est émaillé ça et là de sentences et d'aphorismes poético-naïfs, et de dessins du même ordre.
L'humour n'est pas absent. J'ai adoré la déclinaison des verbes " Heil Hitlerer " et " Führerer ".

Effectivement, il y a tout ce qu'il faut pour séduire les ados, du moins ceux qui sont capables de se plonger dans un pavé de 514 pages. A cet âge on est encore immortel, donc la Mort ne les gênera pas. Pour les anxieux, ça les aidera même à apprivoiser ce concept. Et ils apprendront comment fonctionnent l'embrigadement de masse et un système dictatorial, que tous les Allemands n'ont pas été d'affreux nazis et qu'ils ont aussi souffert de la guerre. Peut-être apprécieront-ils plus les cours d'histoire...
Et si la starlette anorexique, qui jouera la voleuse, leur transmet le virus de la lecture et de l'écriture, que demander de plus !!!

Bref, un seul mot pour conclure, offrez-leur le bouquin !
Et si ça vous tente, piquez-leur ensuite !

La voleuse de livres     Markus Zusak     OH ! Editions

ecole_livre34

Posté par Moustafette à 23:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 15 avril 2007

REVUE DE PRESSE

084eb111a6a0f44341caf78fe624506dMatch NS-JMLP dans 15 jours ?  C'est ce que nous prédiraient les RG, qui démentent aussitôt. Elle serait bien bonne celle-là !

Remarquez, après avoir regarder les clips des présidentiables, pourquoi pas. En effet, hors mis les canditats qui savent qu'ils ne dépasseront les 5%, et qui du coup sont plutôt à l'aise et naturels, le quartet infernal vaut le détour.
FB et SR semblent sortir du Musée Grévin. L'un et l'autre paraissent figés, tétanisés.
NS lui, est plutôt détendu; se promenant dans un cimetière (!), il philosophe sur la transmission génétique générationnelle de l'identité ( pour une fois qu'il aurait pu placer sa science sans paraître ridicule, non, voilà qu'il donne dans la systémie) ; séducteur, il embrasse à tour de bras des femmes et des enfants black-blanc-beur (j'hallucine, manque pas d'air le mec).
Et enfin notre joyeux luron borgne et arrogant, lui il est épatant ! Et oui, c'est JMLP que j'ai trouvé le plus convaincant, et c'est moi qui vous le dis ! Populiste à souhait, à l'aise dans ses ranchers, totalement décomplexé, il assène sur un ton goguenard ses habituels credos. Il est sûr de lui le bougre.

A quoi sert encore ce genre d'exercice obsolète après quasi deux ans de campagne électorale ?

Et intox  +  info = ça  la tête à ...o ! Mais pour vous aider à affiner vos calculs, lisez ceci et faisons une règle de trois ! 

Et pendant ce temps là, le pétrole flambe à nouveau ! Serait-ce les élections qui affolent les petits chiffres à la pompe ? Total chercherait-il à engranger encore un max de bénéfices avant une hypothétique victoire de la gauche anti-libérale ?!!! Que nenni ! J'ai trouvé un entretien passionnant, qui colle parfaitement avec mes préoccupations  du moment, et qui nous éclaire sur la politique néolibérale et la guerre, version US certes, mais qui nous éclaboussent mondialement bien sûr. Imprimez et lisez ce long état des lieux de Noam CHOMSKY . C'est pas plus réjouissant que la politique française, mais c'est beaucoup plus intelligent.

Et finissons par une prose simple, celle-ci !
Et drôle, celle-là !

belle

Posté par Moustafette à 09:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
vendredi 13 avril 2007

L'acheteuse de livres !

20e est en colère, suite au questionnement de GACHUCHA.

Lundi dernier, je vous faisais part de mon vif intéret pour un livre que j'avais d'acheté, La voleuse de livres. Je venais juste de le commencer, et ça m'apprendra à ne plus faire ce genre d'annonce.

Dans mon dernier commentaire, je mettais déjà un bémol à mon enthousiasme. Mais quand j'ai lu la remarque de Gachucha, j'ai vu rouge. En effet ce livre est destiné principalement à la jeunesse, à partir de 12 ans !!!!

Vers qui diriger ma colère ?
- L'auteur
- L'éditeur
- Le libraire
- Moi

- L'auteur ? Y est-il pour quelque chose ? Markus Zusak a écrit une histoire originale qui aurait eu le mérite d'être creusée un peu plus. Admettons qu'il ne fut pas mis au courant des magouilles de ...
- L'éditeur ! Alors celui-là je le retiens . Non seulement le site de cette maison ne signale rien concernant le public concerné, mais il se permet de comparer ce livre au Journal d'Anne Franck et à La nuit d'Elie Wiesel, via les critiques américaines ! J'attends toujours d'avoir le souffle coupé comme me le prédit The Guardian, sur la 4 ème de couv. Et de plus, il se fait un joli doublet en le sortant simultanément en collection jeunesse, et au même prix.
- Le libraire, enfin en l'occurence la vendeuse de la librairie. Celle-là déjà je ne pouvais pas me l'encadrer, tellement elle est aimable. Je m'étais promise de ne plus retourner dans cette librairie, mais bon, je veux finir de remplir ma carte de fidélité. C'est sûr que je vais y retourner pour le coup et pour l'engueuler. Je suis sûre qu'elle m'a baratinée et qu'elle n'a même pas lu ce bouquin . Déja l'an dernier, elle m'avait sidérée quand j'avais voulu acheter le dernier livre D'Elie Wiesel justement. Elle ne connaissait pas cet auteur ! Alors vous pensez bien, peste que je suis, l'autre jour, l'air de rien, je lui ai fait remarquer que si La voleuse de livre était comparé à un ouvrage de Wiesel, ce devait être un chef d'oeuvre. Elle me répondit un " Oui, oui " évasif et me récita le speach,  sans doute passe partout, que l'on doit enseigner dans les écoles de vente. Je ne sais pas pourquoi, cette fille, j'ai décidé de ne pas la lâcher et d'être sa bête noire jusqu'au jour où j'irai clore mon compte et ressortirai sans payer mes achats...
- Moi, qui en ce lundi de Pâques est fait la cloche ! J'ai investi 20 € pour un livre qui peut largement attendre une sortie en poche. Mais surtout je vous l'ai conseillé avant de l'avoir fini et peut-être l'avez-vous acheté. Au moins il y en a une à qui je peux présenter des excuses, Gachucha. Les autres, vous pouvez me dénoncer à votre libraire pour qu'il vous l'échange !

J'aurais mieux fait de suivre le conseil du titre ! Pour la peine je ne remets pas la photo de la couverture, que je continue cependant à trouver fort belle. Et enfin, je dis bravo pour cette entourloupe à Oh Editions, qui portent bien leur nom.

Eh la Mort, tu peux te marrer, tu t'es bien foutu de nous !!!

001194

 

 

 

Posté par Moustafette à 21:27 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

REVUE DE PRESSE

084eb111a6a0f44341caf78fe624506dSi vous voulez contester l'installation de machines à voter dans votre circonscription, allez ! Vous pouvez vraiment agir.

Ce matin sur France-Culture, j'ai entendu les sirènes qui se déclencheront quand un nouveau-né se fera knidnappé à la maternité. Aussi flippant que le flash d'alerte anti-enlèvement, mais sans doute rassurant pour les parents... Le projet est aussi d'équiper de bracelets électroniques les services de neurologie et de psychiatrie. Et ensuite, à qui le tour ? Le principe de précaution a de beaux jours devant lui ! Un seul article trouvé avec photo du nouveau bijou. Impressionnant ...

Par contre, concernant les délires génétiques de NS, c'est pas ça qui manque. Rendez visite à M . Onfray qui nous narre sa rencontre avec le sus-nommé, ici et . Et pour clore le sujet, une réponse scientifique, na !

Si vous doutez encore des accointances NS et FN, lisez ceci . On peut pas être plus clair ! Voir ce qui fait office de réponse ici, déjà quand on voit la photo c'est limite, mais quand on lit les propos, plus aucun doute.

Y aurait-il aussi des liens suspects entre presse et élections ? Non !!!!

Et pour preuve, la magnifique carte du PPA publiée par Le Plan B, n° 7.
Ainsi qu'une très bonne étude psychanalytique des élections par Roger Dadoun, dans Le Monde Libertaire de cette semaine.
Et là, je ne peux rien pour vous, il vous faudra laisser deux fois 2 € à votre marchand de journaux préféré !

livre28

Posté par Moustafette à 01:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

mardi 10 avril 2007

Akomi ena taksidi stin Ellàda !

joueuse_echecs_piccEncore un petit voyage en Grèce !
Grâce à ce court roman qui se passe sur l'île de Naxos.

Eleni, la quarantaine passée, y est née, elle y vit avec son mari et ses deux enfants et y travaille comme femme de chambre. La vie s'écoule rythmée par les saisons, les papotages avec les copines et les rencontres furtives avec les touristes de passage dans le petit hôtel où elle travaille. En réalité, des touristes, elle n'en voit surtout que les affaires qu'ils laissent traîner dans leurs chambres.

Le séjour d'un couple parisien dans la chambre 17, va chambouler la vie d'Eleni.
D'abord il y a la langue française. " Ses mots dansaient sur un parquet ciré, faisant de petites arabesques, des courbettes, se saluant, tirant des chapeaux invisibles dans un frémissement de satin et de tulle. Ce déploiement ailé de danseurs d'opéra pour demander le sel ou s'enquérir du temps, n'était-ce pas le comble du luxe ? ".
Puis il y a l'Eau sauvage de Dior dont se parfume le Parisien de la 17. Pour Eleni, ce parfum, de par son qualificatif, est le symbole de la liberté. Car en secret, elle rêve des Champs Elysées !
Et enfin le comble du raffinement à la française, c'est cet échiquier et tous ces pions, jeu que ne connait pas Eleni.
Un jour, elle fait tomber une des pièces qu'elle ne sait où replacer. Et c'est là que commence la longue route qui mènera Eleni vers l'émancipation.

Le jeu d'échecs permettra à la jeune femme de se révéler à elle-même. Elle trouvera en elle des ressorts insoupçonnés pour apprendre, jouer et perfectionner ce qui deviendra une passion dévorante. " Elle fut frappée par l'agilité de la reine. Pièce redoutable par excellence, elle régnait sur la partie avec ses avancées rapides et ses capacités multiples. La seule figure féminine avait donc tous les pouvoirs. Cette idée subversive plut à Eleni. Elle faillit éclater de rire."

L'auteur décrit à merveille la vie en vase clos que connaissent les îliens. Les commérages et les rumeurs que l'on colporte et amplifie; les fâcheries et les points d'honneur que mettent certains à s'ignorer alors qu'ils se croisent chaque jour; les stratagèmes que l'on déploie pour préserver un peu de son intimité; le regard et l'opprobre de la communauté qu'il faut affronter s'il vous vient l'envie de vous écarter des chemins tout tracés ou l'idée de transgresser les règles de vie, etc, etc...

Une tendresse particulière pour un personnage secondaire ? Oui, pour Kouros, le vieux professeur d'Eleni, amateur d'opéras, et  qui deviendra son complice. " Par goût ou par paresse, il ne voyait plus grand monde. La solitude assumée, c'est la liberté, avait-il décrété. Il avait réussi à apprivoiser la solitude, à la faire sienne. Etre son unique interlocuteur était somme toute assez agréable. Il avait acquis ce privilège de ne plus s'ennuyer en société. Il pouvait enfin faire l'école buissonnière au lieu de se rendre à des réunions mondaines. Pour faire sa vie en tant qu'ours, il faut avoir les moyens ! "
Le portrait de Panis, le mari d'Eleni, est d'une justesse toute machiste. Et méfiez-vous aussi des bonnes copines !

Bref, un livre simple, vrai et intelligent, pour nous conter le tout petit combat d'une femme, qui peut nous paraître à nous, femmes émancipées, bien dérisoire. Le tout servi sur un plateau fleurant bon l'ouzo et le café frappé, les dolmades et les baklava dégoulinants de miel !

La joueuse d'échecs     Bertina Henrichs     Editions Liana Levi

 

ogjets91

 

 

      

Posté par Moustafette à 11:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
lundi 9 avril 2007

REVUE DE PRESSE

084eb111a6a0f44341caf78fe624506dEn ce week-end ô combien religieux, même les curés se mêlent de politique, enfin, UN seul, faut pas trop en demander quand-même. C'est pas grand chose mais en ce moment je me contente de peu !

Mais il y aussi ce très bon article laïc de Pierre Bastogne, ici .

Et puis un petit calcul, certes aléatoire, mais qui m'a fait sourire !

Et pour finir, je ne peux pas m'en empêcher, je vous conseille de lire ceci .

Bon repos à ceux qui ont bossé ce week-end, et courage à ceux qui ont le foie un peu perturbé et qui reprennent le boulot demain !

21278_1115688040

Posté par Moustafette à 19:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

En cours !

arton71Vous vous doutez bien qu'avec une telle couverture et un titre pareil, ma main n'a eu d'autre choix que de se saisir de l'objet !
Je ne l'ai vu traîner sur aucune page de mes sites favoris. Quelqu'un en a-t-il entendu parler ?
Je n'ai lu qu'une quarantaine de pages, mais déjà je ne résiste pas à l'envie de jouer les tentatrices, et de vous citer quelques mots de ce pavé.

" Lorsqu'on a nettoyé la route, son livre a été piétiné à plusieurs reprises. Les ordres étaient de dégager seulement les gravats, mais le bien le plus précieux de la fillette a été jeté dans la benne à ordures. Je n'ai alors pu m'empêcher de monter à bord et de le prendre, sans savoir que je le garderais et que je le consulterais un nombre incalculable de fois au fil des ans. J'observerais les endroits où nos chemins se croisent et je m'émerveillerais de ce que la fillette a vu et de la façon dont elle a survécu. C'est tout ce que je peux faire - remettre ces événements en perspective avec ceux dont j'ai été témoin à cette époque. (...)
Venez avec moi, si ça vous tente. Je vais vous raconter une histoire.
Je vais vous montrer quelque chose. "

Et comment que je vais venir ! Faut pas me parler comme ça, non mais ! Même si celle qui m'invite ainsi, la narratrice, s'appelle la Mort !!!! Le premier chapitre s'intitule " Mort et Chocolat ", de quoi prolonger les agapes du week-end ...
Encore quelques mots pour vous mettre l'eau à la bouche, si ce n'est déjà fait :

" Une histoire simple, en fait, où il est question, notamment :
- D'une fillette ;
- De mots ;
- D'un accordéoniste ;
- D'Allemands fanatiques ;
- D'un boxeur juif ;
- Et d'un certain nombre de vols.
J'ai vu la voleuse de livres à trois reprises. "

Si vous voulez en savoir plus, tournez cette page ! Moi, j'y retourne. La Mort m'attend pour 484 pages encore. Ouf, c'est férié ....

squel

 

Posté par Moustafette à 10:18 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 8 avril 2007

Voyage !

oeufs1 En Grèce, La Pâque orthodoxe est la fête la plus importante. Toute la Semaine Sainte les cérémonies religieuses se succèdent selon des rituels bien établis, pour se terminer en apothéose par une grande procession très kitch qui commence à minuit, dès que les cloches annoncent la résurrection du célèbre personnage grâce auquel nous avons droit à un jour férié ! Les rues de toutes les villes et de tous les villages sont illuminées par des milliers de petits cierges jaunes que tiennent les habitants qui suivent le pope, les icônes, les encensoirs, et l'épitaphe que l'on promène dans les rues en spalmodiant. Tout brille et ça sent bon l'encens ! Pétards et feu d'artifice clôturent la fête. Et en rentrant à la maison, on n'oublie pas de faire une petite croix sur la porte, avec la suie des cierges.

tsourekiMais avant les réjouissances, dans les îles on assiste encore au grand nettoyage des maisons. Les hommes repassent les murs extérieurs à la chaux, peignent de différentes couleurs les pierres des rues, et les femmes s'agitent aux fourneaux. Chez elles, elles préparent les incontournables oeufs peints en rouge, symboles de chance, ainsi que les très bonnes brioches aux épices, les tsourekia. Et le dimanche matin, on peut les voir apporter de grands plats de râgout et de boulettes aux haricots et aux fèves, qu'elles viennent faire cuire dans le four du boulanger du village.

 

On offre aux enfants les lambada, ce sont des cierges de couleurs décorés et auxquels sont accrochés deslambades petits jouets. Jadis on avait aussi coutume de leur offrir une nouvelle paire de chaussures ou un vêtement neuf.

 

Et les hommes, me direz-vous ? Et bien ce même dimanche matin, ils sont en plein boulot, car c'est à eux que revient le dur labeur de faire cuire le mouton. Comme cela prend du temps, ça commence très tôt. Et comme cela donne chaud, ça donne très soif... agneaubroche

On se met à table vers 15 heures, et avec tout ce qu'il y a à manger, ça se termine vers 18 heures; mais comme déja s'approche l'heure de l'apéro, autant y rester et continuer à chanter et à boire !

Inutile de vous dire, que le temps s'arrête ce jour là. Pas question pour les touristes de visiter le moindre musée. Heureusement il reste la plage et la mer bien fraîche encore ! Et sur le chemin du retour, en passant devant les jardins, on ne manque pas d'être invité à partager un verre de vin et un petit quelque chose à grignoter  par de sympathiques grecs qui dansent entre hommes et autour de leurs verres posés par terre. Les femmes les regardent tout en s'occupant des enfants énervés et gâvés de crèmes glacées et en servant les gentils touristes invités ! Le tout sur fond nostalgique du Rebetika.
Et OPA ! hurlent ces hommes fiers.

Cette année la Pâque orthodoxe tombe le même jour que chez nous. Et cet article me file un petit coup de blues, en pensant à ma dernière virée là-bas, il y a deux ans. J'en connais certains qui doivent déjà être dans un bel état !

grece

Posté par Moustafette à 20:57 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

CRISE DE FOI (E) !

paque_016

fetes340

Et si les oeufs n'étaient pas déposés par les cloches ?

Posté par Moustafette à 00:48 - - Commentaires [11] - Permalien [#]