lundi 26 mars 2007

ET DE DEUX !

PIC_0013

Enfin la place est libre, c'est pas trop tôt ...

Moi je suis Monsieur NOUGATINE, je suis un matou râleur et je ne suis pas du tout copain avec Patchouli, que j'essaie de virer de la tribu depuis plus de deux ans ! Mais Moustafette veille, et l'autre, il s'incruste ... Bon, j'ai quand même réussi à préserver ma place sur la couette. Ah, c'est pas facile tous les jours la vie de chat !!!

Posté par Moustafette à 00:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

dimanche 25 mars 2007

Patchouli (suite)...

Si vous souhaitez savoir où il a passé son après-midi, allez donc vous balader du côté de chez NINA !!!

Posté par Moustafette à 20:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Remerciements Patchoulesques

PIC_0008

à toutes et à tous, et bénédiction dominicale !!!

PS : Rassurez-vous, je ne lui ai pas appris à faire le salut fasciste ! (bien que je trouve une ressemblance avec une certaine photo mise en lien dans "mais qu'a-t-il vu?"...) Où va-t-on si les chats s'y mettent aussi !!!

Posté par Moustafette à 11:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
vendredi 23 mars 2007

A vos stylos !

Pour signer la pétition sur Bellaciao

liberez_cesare_battisi

Et pendant que vous y êtes, informez-vous et signez celle-ci aussi.

Surtout  si vous voulez pouvoir encore marcher jusqu'au bureau de vote, vous isoler et être sûrs que l'enregistrement de votre vote corresponde bien à celui que vous avez glissé dans la petite enveloppe bleue.

Réagissez pendant qu'il en est encore temps !

urne_logo120

Posté par Moustafette à 22:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Enfin de la douceur !

PIC_0001

Eh, Patchouli, viens voir, t'es enfin dans le Souk !

Posté par Moustafette à 18:57 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

Coup de gueule local !

divers_011

Si vous êtes assidus aux JT de vos chaînes TV favorites, peut-être vous souvenez-vous de cette info. Le 7 Janvier dernier, une tentative d'enlèvement d'enfants avait lieu dans l'Ile d'Oléron. C'était un samedi en fin d'après-midi.

Travaillant dans un centre de consultations de pédo-psy sur cette même Ile d'Oléron, inutile de vous dire que les semaines qui ont suivi, on en a entendu parler tant par les enfants que par les parents. La psychose est partie en flèche, l'horreur atteignait ce petit cocon insulaire hors du fracas du monde et de l'insécurité nationale ! Les médias se sont jetés là-dessus comme sur du bon pain, la brave commerçante, grâce à laquelle la tentative a échoué, c'est bien faite récupérer, en voici d'ailleurs un exemple en passant. Mais ça, c'est un autre débat, si vous avez visionné ce petit film, vous avez constaté, comme moi, que ça nous avance bien !!!

Bienheureux touristes qui n'avaient qu'une vision estivale de ce pseudo-paradis, ne vous en déplaise, il possède aussi ses cités et ses lotissements estampillés "cas sociaux" par les services du même nom et les municipalités qui les abritent. Ben oui, y'a pas d'raison qu'on y échappe aussi ! Et bien évidemment, notre service de soins connait nombre d'enfants de ces familles.

Pour en revenir au sujet, ce même Samedi 7 Janvier, nos forces de l'ordre ont assuré. Pont fermé, renforts gendarmiques venus de Poitiers, patrouilles tout le week-end dans l'Ile, bref, mis à part le bordel routier que tout cela a généré dans cette petite république, rien d'anormal en pareilles circonstances (si ce n'est que j'ai quand même raté la séance de 19 H, égoïste que je suis !). De nombreux journalistes ont squatté la commune, et par là même, fait marcher le commerce, ce qui n'était pas une mauvaise chose en cette période creuse hivernale... Heureusement, ce n'était qu'une tentative ... !

Normalement, je suis tenue à un droit de réserve, de par ma profession. Car bien sûr, ces trois enfants et leurs familles sont tous connus des différents services publics du secteur, pédo-psy, assistantes sociales, gendarmerie, et j'en oublie sans doute. Mais mardi, j'ai vu rouge ! Lors d'une rencontre avec l'Aide Sociale à l'Enfance, j'ai appris que tout ça c'était du pipeau ! Après j'ai vu noir, car je travaille depuis deux ans avec une de ces familles. Je ne peux malheureusement vous en dire plus, mais simplement qu' il y aurait matière à écrire un roman ! On a fait signalement sur signalement, demandes d'acceuil en internat, proposition de mise en place de taxis pour que l'enfant bénéficie d'un suivi régulier, et j'en passe. A nous tous, le juge des enfants a un dossier d'au moins 50 centimètres d'épaisseur. Que croyez vous qu'il en fasse ?  Rien, si ce n'est des mesurettes, du genre enquête sociale sur enquête sociale, qui n'apprennent rien que l'on ne sache déjà. La dernière s'était cloturée fin Décembre 2006. Le 7 Janvier 2007, c'était la fabulation de l'enlèvement !

Dons, je vais reprendre la plume et réécrire à ce cher juge pour lui expliquer la fonction de la fabulation et lui rappeler la non assistance à personne en danger dont il se rend coupable, ainsi d'ailleurs que les parents de cet enfant. Je ne sais plus comment lui faire comprendre que l'escalade de la recherche de limites, dont les enfants se font l'écho par ce genre de symptôme et autres, entraîne ces mêmes enfants à grossir les chiffres de la délinquance dès aujourd'hui et dans les années à venir. J'enrage apès ce mec, même pas fichu de demander une expertise psychiatrique des parents, d'exiger une injonction de soins, et qui par contre, doit prendre son pied quand la presse rend visite à son tribunal, afin d'étaler les moyens mis en oeuvre pour retrouver des ravisseurs imaginaires... Au regard du passif de cette famille, n'importe quel néophyte en la matière, trouverait qu'il y a urgence depuis de nombreuses années, pas lui !

Ce cas n'est malheureusement pas exceptionnel. Ce qui me met en rage, c'est qu'ils existent moult moyens pour aider ces gamins et qu'on ne les utilise pas. L'incompétence de certains juges me révulse. La prévention ne fait sans doute pas le poids face aux grandioses mesures répressives de la dernière loi de lutte contre la délinquance. Et ce qui me fout les boules, c'est que si un quart de la vie de ce gamin faisait la une du JT de TF1, les braves français diraient " mais que font les services sociaux, les psy, etc...?".

Espérons que l'ultime tentative d'alerte de cet enfant, qui a fait gaspiller le temps et l'argent des contribuables, sera enfin entendue, parce qu'il a mis le paquet là ! Je ne sais pas pourquoi, mais j'en doute encore ! Faudrait peut-être filer les primes de résultats aux juges, plutôt qu'aux flics, non ?

Pour finir, je vous conseille les excellents livres de Maurice BERGER, qui prêche dans le désert !

L'échec de la protection de l'enfance     Editions Dunod  2004

Ces enfants qu'on sacrifie...               Editions Dunod  2005

Posté par Moustafette à 14:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
jeudi 22 mars 2007

Mais qu'a-t-il vu ?

monstre_006       CECI !

Et en écho aux deux dernières critiques de Serial Lecteur, voici un article du Monde, en date du 19 Mars 2007. Si les problèmes de fichiers vous barbent, allez quand même lire la dernière phrase ...

Posté par Moustafette à 23:45 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
mercredi 21 mars 2007

UN P'TIT CINE ?

A17472  L'Oscar 2007 du meilleur film étranger, il l'a bien mérité !

Avec une sobriété toute en finesse, Florian Henckel nous  plonge dans les méandres de la manipulation de l'ère post-stalinienne. Ou comment dans les hautes sphères privilégiées, on utilise les instruments bien rodés du pouvoir, afin d'assouvir des désirs personnels tout en servant la droite ligne du Parti !

Le grain de sable de cette parfaite mécanique viendra pourtant de l'intérieur. Il s'incarne en la personne de l'officier de la Stasi chargé de la surveillance d'un couple d'artistes intellectuels, qui jusque là, compose plus ou moins avec les exigences du régime. Cet officier modèle, obsessionnel à souhait, et dont la triste vie ritualisée ne laisse place à aucune fantaisie, va se laisser subvertir incidemment du fait de cette cohabitation forcée. Via micros et caméras, le germe de la résistance s'insinuera en lui.

Tout est juste dans ce film. Les artères vides de la ville, le kitch tout soviétique des bars et des théâtres, l'appartement de l'intello, le désespoir des auteurs interdits d'expression, la débrouille made in pays de l'Est, la dégaine de ceux qui tentent d'être en marge, etc, etc... Les techniques de manipulation, d'intimidation et d'emprise  sont simples, précises et efficaces. Pas d'effets spéciaux, ni hémoglobine, ni parano excessive. Et pour emballer le tout, une lumière rideau de fer, qui a le don de rendre invisibles aussi bien les citoyens que les hommes de l'ombre. On est en 1984 (!).

Cinq ans après le Mur tombe et les archives s'ouvrent. Des hommes se croiseront à nouveau ...

La puissance subversive de l'Art a encore frappé. Bien fait !

film_008

Posté par Moustafette à 22:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 20 mars 2007

FRED VARGAS

084eb111a6a0f44341caf78fe624506d Pour ceux que ça intéresse, à partir de 17 H, Fred Vargas est sur un forum, pour répondre à tous ceux que le sort de Cesare Battisti ne laisse pas indifférents. C'est

Posté par Moustafette à 13:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 19 mars 2007

Encore des chaines

droitdasile

Une pensée pour un concierge et un auteur, qui risque sans doute d' avoir beaucoup de temps pour écrire, malheureusement.

Allez lire l'article de Nina et consulter Vialibre

Posté par Moustafette à 21:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]