lundi 1 janvier 2018

Une livre de voeux !

201712PAINT

       Quoi de mieux que cette jolie boîte pour vous souhaiter

une merveilleuse année littéraire et tout et tout !!!

Posté par Moustafette à 10:25 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

mercredi 27 décembre 2017

Mais qu'est-ce que c'est que ce souk ?!!!

Ouh là là ... que de poussière ! Il est temps de remettre un peu d'ordre dans ce Souk.

Voilà plus de cinq ans que ces pages sont devenues le royaume de publicités diverses et (a)variées...

Cinq ans déjà ! 

Cinq belles années pendant lesquelles mon enracinement en terre bretonne s'est affirmé au point de vivre bientôt (enfin) sur la côte finistérienne pour le plus grand plaisir des yeux comme le prouve la nouvelle bannière de ce blog. Beaucoup de beaux voyages aussi sous des cieux lointains, de vieux rêves enfin réalisés, de nombreuses lectures bien sûr mais également de nouvelles activités professionnelles. Bref, la vie quoi !

S'il va falloir reprendre quelques habitudes, je ne serai sans doute pas aussi productive qu'avant même si je continue à dévorer les livres de façon déraisonnable.

Alors à bientôt peut-être si vous repassez par ici ! 

 

 

menage_019

Posté par Moustafette à 21:47 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
dimanche 6 mai 2012

ENFIN !!!

22483093_m

Enfin une parole vraie de l'ex-souverain, et on peut lui faire confiance :
"Jamais, mes chers compatriotes,
je ne pourrai vous rendre ce que je vous ai volé
vous m'avez donné, vous m'avez tellement donné..."
(extrait de son discours de fin de règne)

Posté par Moustafette à 20:01 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
mercredi 25 avril 2012

Dimanche 29 à l'Autre rive

maspero

Toute une journée en compagnie de François Maspero
c'est ce que nous offre le café-librairie L'Autre rive
ce dimanche 29 Avril près de Huelgoat.
Plus de détails  ICI
On en a de la chance !!!

Posté par Moustafette à 10:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
samedi 14 avril 2012

Pâque et littérature

12035231_pEn Grèce, La Pâque orthodoxe est la fête la plus importante. Toute la Semaine Sainte les cérémonies religieuses se succèdent selon des rituels bien établis, pour se terminer en apothéose par une grande procession très kitch qui commence à minuit, dès que les cloches annoncent la résurrection du célèbre personnage grâce auquel nous avons droit à un jour férié ! Les rues de toutes les villes et de tous les villages sont illuminées par des milliers de petits cierges jaunes que tiennent les habitants qui suivent le pope, les icônes, les encensoirs, et l'épitaphe que l'on promène dans les rues en spalmodiant. Tout brille et ça sent bon l'encens ! Pétards et feu d'artifice clôturent la fête. Et en rentrant à la maison, on n'oublie pas de faire une petite croix sur la porte, avec la suie des cierges.

12047798_p

Mais avant les réjouissances, dans les îles on assiste encore au grand nettoyage des maisons. Les hommes repassent les murs extérieurs à la chaux, peignent de différentes couleurs les pierres des rues, et les femmes s'agitent aux fourneaux. Chez elles, elles préparent les incontournables oeufs peints en rouge, symboles de chance, ainsi que les très bonnes brioches aux épices, les tsourekia. Et le dimanche matin, on peut les voir apporter de grands plats de râgout et de boulettes aux haricots et aux fèves, qu'elles viennent faire cuire dans le four du boulanger du village.

12048023_pOn offre aux enfants les lambada, ce sont des cierges de couleurs décorés et auxquels sont accrochés des petits jouets. Jadis, la coutume voulait qu'on leur offre une paire de chaussures ou un vêtement neufs.

 

12037962_p

Et les hommes, me direz-vous ? Et bien ce même dimanche matin, ils sont en plein boulot, car c'est à eux que revient le dur labeur de faire cuire le mouton. Comme cela prend du temps, ça commence très tôt. Et comme cela donne chaud, ça donne aussi très soif...

On se met à table vers 15 heures, et avec tout ce qu'il y a à manger, ça se termine vers 18 heures; mais comme déja s'approche l'heure de l'apéro, autant y rester et continuer à chanter et à boire !

Inutile de vous dire, le temps s'arrête ce jour là. Pas question pour les touristes de visiter le moindre musée. Heureusement il reste la plage et la mer bien fraîche encore ! Et sur le chemin du retour, en passant devant les jardins, on ne manque pas d'être invité à partager un verre de vin et un petit quelque chose à grignoter par de sympathiques grecs qui dansent entre hommes autour de leurs verres posés par terre. Les femmes les regardent tout en s'occupant des enfants énervés et gâvés de crèmes glacées et en servant les gentils touristes invités ! Le tout sur fond nostalgique du Rebetika.
Et OPA ! hurlent ces hommes fiers.

C'est aujourd'hui le jour de la Pâque orthodoxe et j'en profite pour ressortir un billet que j'avais déjà édité il y a cinq ans. Ce sera ma participation culinaire au Pari Hellène.

andreasstaikos

Nana est mariée et a deux amants. Elle prend son pied uniquement avec des hommes sachant lui mitonner des petits plats exquis. Très vite, on s'aperçoit que ces deux hommes sont voisins de palier. Rapidement eux aussi, ils vont se rendre compte qu'ils aiment la même femme. Un combat culinaire va s'engager entre ces deux-là, mi-rivaux mi-complices, pour l'amour de la belle. Le livre se partage entre digressions galantes, ruminations jalouses et recettes de cuisine. La table des matières est un gigantesque menu.

Dans un premier temps, c'est la couverture un brin surréaliste qui m'avait accroché l'oeil. Bien que méfiante, car la gastronomie n'est pas un de mes thèmes de prédilection, mais le fait que l'auteur soit grec avait fini de me convaincre.
Ayant eu maille à partir avec la cuisine grecque, qui ne brille pas par son raffinement, j'étais assez dubitative quant au résultat. Et ce d'autant plus que l'auteur est de sexe masculin. En Grèce, derrière les fourneaux, ce sont inévitablement les femmes qui s'y collent !

Et bien j'ai une bonne nouvelle pour vos piles et vos listes, ce livre ne m'a pas plu. J'ai eu l'impression d'être dans un très mauvais vaudeville. La donzelle et ses caprices culinaires m'ont fortement agacée, quant aux états d'âme des deux chevaliers, ils m'ont laissé de glace. La crédibilité même du récit est gravement entachée. Car pour qui connait les affres de la canicule athénienne, on peine à croire au plaisir de se délecter d'un pastitsio ou d'une soupe de poulet en plein mois d'Août, quand l'organisme ne réclame que des éléments liquides frais voire même carrément surgelés ! Et à mon grand désespoir, aucune recette de ces gourmandises dégoulinantes de miel, ni même une petite description du halva citronné et saupoudré de cannelle ...

On voit se profiler le dénouement aussi sûrement que l'Acropole au-dessus d'Athènes. Non décidément, pas une once de sensualité, aucun débordement orgiaque, nul épicurisme raffiné. Point de torride pillage frigorifique ni de gargantuesque grande bouffe, encore moins de bain chocolaté. La seule touche de poésie se trouve dans certains titres des chapîtres. Heureusement, car j'aurais été bien en peine de vous citer un extrait.

" Coraux d'oursins naufragés dans une cuillérée d'eau de la mer Egée "

C'est mignon ça, comme image, non ? Mais beurk !  je déteste les fruits de mer crus... je préfère le batlava !

Les Liaisons culinaires     Andréas Staïkos     Actes Sud  Babel

baklava-grece-_2566

Image empruntée et
la recette du délicieux baklava ICI

 

Posté par Moustafette à 20:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 7 janvier 2012

Direction...

Des Ressources (vraiment) Humaines !

collage55

Celles et ceux qui cet été étaient au pique-nique organisé dans la fotêt de Huelgoat reconnaitront
 sans doute ce lieu de perdition qui a l'avantage de se situer à quelques minutes de chez moi.
Si les librairies indépendantes sont fragilisées par on sait quoi
à mon avis celle-ci ne risque pas de sombrer sous les bourrasque de la crise...
En effet, outre un grand choix de livres sur deux niveaux, on y trouve surtout beaucoup de chaleur humaine.

Le taulier, s'il sert à boire et à manger, en a surtout fait une auberge espagnole où chacun peut y proposer ce qui lui chante. C'est ainsi que jeunes et vieux se retrouvent l'après-midi ou le soir autour d'un verre pour des échanges aussi variés que faire du tricot ou parler le breton, apprendre à fabriquer de l'encens ou du savon, participer à des apéros poésies ou littéraires, assister parfois à quelques spectacles théâtre, concerts et conférences et en même temps en profiter pour admirer des expos peintures ou photos. C'est avant tout un café-librairie citoyen, un Repaire Là-bas si j'y suis s'y tient tous les mois et ça gaze à plein pot depuis que l'Etat et ses sbires libéraux veulent nous fourguer leur centrale... Bref, on ne se sent jamais seul à L'Autre Rive, on y croise toujours une tête connue, s'asseoir avec celles qu'on ne connait pas n'est pas un problème, et mon plus grand plaisir est de savoir que je peux, au grand désespoir de ma pal, aller y acheter un livre sur un coup de tête un soir à 22h sept jours sur sept (arf les pulsions, vous savez ce que c'est !) Si en plus je vous dis que l'endroit où a poussé ce lieu magique est en pleine forêt, qui dit mieux ?  Maintenant vous comprenez pourquoi j'habite dans le coin...


Attention  L'Autre rive est fermée jusqu'au 3 février inclus. 

Je ne me souviens plus chez qui* j'ai piqué le logo ni qui avait lancé l'idée des blogs de lecture solidaires de leur libraire sous forme d'une présentation en image. Si il ou elle passe par là faites signe, en attendant je passe le relais à qui veut.

(Ajout du 19 janvier : Il s'agit de GEORGE, son billet est ICI)

librairies7%

Posté par Moustafette à 15:07 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
samedi 24 décembre 2011

chatrvcaldrp27

Posté par Moustafette à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
lundi 14 novembre 2011

Salon d'automne, troisième !

2972_5120_affiche_noir_sur_la_ville_large

Des noms prestigieux pour les 15 ans d'un salon noir
Jean-Bernard Pouy et son accent parigot
 Didier Daeminckx et un très beau livre de photos sur Belleville
 Marcus Malte et sa belle gueule
Jean-Paul Nozière et ses personnages qui parfois l'encombrent un peu
Alain Wagneur et sa gentillesse
Marin Ledun dont j'aurais aimé lire le livre qu'il m'a dédicacé et que je n'ai pas retrouvé....
Sans oublier Dominique Sylvain aussi sympathique que ses héroïnes
Et plein d'autres encore !

Il y avait aussi une exposition bien nostalgique d'objets qui ont marqué les quinze ans des auteurs
Une expo photos en noir et blanc 
Et les oeuvres de DIDIER LANGE qui est un peu à la peinture ce qu'Yves Jamait est à la musique
(d'ailleurs ils se ressemblent, même look de poulbot gouailleur)

 


BOOKORAMA BISTROTS D.LANGE par theatreduHaHa

Des ambiances de bistrots de la marine, des personnages en partance ou en errance,
dans une atmosphère bien noire qui m'a rappelé les vieilles couvertures des livres de poche
de Francis Carco. Mais qui se souvient de Francis Carco ?!!

carcocarco1

Posté par Moustafette à 11:58 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Et après Lamballe...

30928892_p
Faut déjà déballer ?..
Les tags se ramassent à la pelle
Merci les filles...

Le premier vient de chez GWENAËLLE.

- Un dessert ? Un plateau de pâtisseries orientales, sans complexe !
- Une mer ? La mer Egée, sans hésitation.
- Un mot compliqué ? Superfragilitiscexpialidocious, évidemment !
- Une essence d'arbre ? Le cèdre, pour son parfum, ses vertus et sa longivité.
- Une comédie ? Les Tontons Flingueurs, façon puzzle !
- Une province française ? La Bretagne, quelle question !
- Un air de jazz ? Un morceau de Chet Baker, sans doute.
- Un minerai ? Du cuivre, comme remède contre l'arthrose.
- Une chanson ? Celles de Barbara, impossible de choisir.
- Un pays d'Amérique du Sud ? La Patagonie, plutôt une région donc.

Le second de chez AIFELLE.

- Un monument ? La place du Réghistan, si ça ne vous dit rien c'est ICI 
- Une héroïne romantique ? Euh... La fiancée du pirate peut-être, c'est dire mon niveau de romantisme !
- Un animal ? Un chat, forcément.
- Un état d'esprit ? La nostalgie... pfff...soupirs.
- Un paysage ? La mer et le ciel, indissociables.
- Un défaut ? Je procrastine énormément quand je ne râle pas, mais la liste aurait pu être plus longue.
- Un alcool ? Un verre de Bordeaux avec du fromage de chèvre, indispensable.
- Un rêve ? Samarcande, un jour... un jour... j'irai !
- Une maison ? Une yourte ou une roulotte, j'hésite, pour déménager encore et encore.
- Une série télé ? Belphégor,  ça faisait rudement peur !

Qui n'a pas fait l'interro ? J'en vois une au fond de la classe qui se planque derrière ses bouquins, MARGOTTE, au tableau si tu veux bien !
Si tu étais un mot d'enfant, une héroïne de conte, un juron, une épice, une planète, une oeuvre d'art, un mythe, une gourmandise, une étoffe, la huitième merveille du monde...

pointdinterro

Posté par Moustafette à 11:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 31 octobre 2011

Salon d'automne, et de deux !

Affiche-2011mini

Un dimanche Carhaix...ment livres
en bonne compagnie !
Gwenaëlle, Nicole et YvonSylire, Mireille
avaient répondu à l'appel

sdlcarhaix

Un salon très, très bretonnant mais, qui l'eut cru,
j'ai quand même déniché de quoi voyager
entre Vladivostok et le Turkménistan !...
(plus un petit polar qui se passe près de chez moi)

Posté par Moustafette à 07:12 - - Commentaires [11] - Permalien [#]