vendredi 5 octobre 2007

Déception

Je me faisais un plaisir de retrouver l'auteur de "Une très vieille petite fille", d'autant plus que la 4ème de couv annonçait encore un personnage féminin pour lequel j'ai eu d'emblée un élan de sympathie certain, vous pensez, une enfant de l'Allemagne nazie, le nez plongé en permanence dans les livres et l'écriture...Et bien Kriemhild, c'est son prénom, a beau avoir était bercée par le doux grattement de la plume accrochant le papier, aidée en cela par une grand-mère institutrice à la retraite qui lui transmet également,... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 11:55 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

mardi 2 octobre 2007

Extrêmement grognon et incroyablement flemmarde...

Alors ça tombe bien que ce livre ait été déjà commenté de nombreuses fois.Je vous invite donc à lire les avis de GAMBADOU, de YUEYIN, de PAPILLON, de CHIMERE et j'en oublie sans doute.Sachez quand même qu'un certain ennui me tombant dessus, j'ai failli refermer l'ouvrage à la page 293. Mais l'histoire des grands-parents est arrivée à point pour raviver ma curiosité, surtout celle du grand-père (le bombardement de Dresde est un morceau d'anthologie). "Quand j'avais cru mourir au pied du pont de Loschwitz, il y avait eu une... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 20:58 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
samedi 29 septembre 2007

Enfer au paradis

Une bourgade au nom prometteur, Paradise, située sur l'ïle imaginaire et tropicale de Lantanacamara.Le roman s'ouvre sur l'arrivée mouvementée d'une vieille femme à l'hospice. Soupçonnée de meutre, elle est amenée par la police qui vient de découvrir dans sa maison les restes d'un cadavre.Sa réputation l'a précédée et comme depuis de nombreuses années déjà, personne ne se bouscule pour s'occuper de Mala Ramchandin, la nouvelle pensionnaire. Sauf Tyler, le seul infirmier récemment embauché et qui, jusqu'à ce jour, est relégué aux plus... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 22:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
mardi 25 septembre 2007

Café littéraire

De l'autre côté de l'Atlantique, quelque part sur le continent sud-américain, Irina Sasson atteint sa 101ème année, et s'exerce comme chaque jour à entretenir sa mémoire grâce à de curieux exercices. Elle termine toujours sa gymnastique mnésique en se récitant sa fameuse recette du gâteau au café qu'elle seule réussissait à rendre tout à la fois fondant et corsé. "Certaines dames de Batenda s'étaient crues très malignes en remplaçant par une cuillère à bouche d'extrait de café la tasse de moka. Elles s'étaient simplifié la... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 21:21 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
samedi 22 septembre 2007

Livre voyageur

Moi jaimerais bien que deux types se disputent mon corps comme ça aux quatre coins du département, mais à la différence d'Emile, tant qu'à faire, je préfèrerais que ce soit de mon vivant !Bon trêve de plaisanterie, je vous engage à lire l'article de VAL , pour voir de quoi il retourne.Pendant ma lecture, j'ai échaufaudé mille hypothèses sur la chute. Peut-être l'intérieur du cerceuil nous réservait-il des surprises, s'agissait-il d'un rêve, avions-nous à faire à un délire psychiatrique, était-ce de l'écriture surréaliste, y avait-il... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 11:41 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 20 septembre 2007

Atterrissage

Onno est issu d'une famille calviniste influente; c'est un spécialiste des langues anciennes, peu porté sur les plaisirs de la vie, plutôt tête en l'air et un brin provocateur.Max, astromone à l'observatoire de Leyde, il est le fils d'un collabo fusillé après guerre et d'une mère juive décédée en déportation; sans attache, célibataire, séducteur, il croque la vie comme elle vient.Tout les oppose et ils n'auraient jamais dû se rencontrer en cette nuit de Février 67, seulement voilà... "Il y avait une histoire derrière tout. Seul... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 10:43 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

mardi 11 septembre 2007

Une adresse à noter

pour une halte chez trois familles de Budapest chamboulées par la guerre, et poursuivies par le fantôme d'un des leurs, bien après que les armes se soient tues.Balint, Irèn, Blanka et Henriette sont les enfants qui vont grandir ensemble puisque leurs parents sont voisins et que leurs jardins communiquent. Les trois filles sont toutes amoureuses de Balint, mais un lien particulier se nouera entre ce dernier et Irèn, les menant jusqu'aux fiancailles.La fête sera interrompue par l'arrestation des parents d'Henriette. A partir de ce jour,... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 14:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
lundi 10 septembre 2007

Nique ta mère* !

Jubilatoire ce bras de fer entre une adolescente des années 20 et cette mère snobinarde !Madame Kampf met tout en oeuvre pour cacher les origines modestes de son couple. Et afin d'inaugurer son entrée dans la société des nantis, elle décide de donner un bal auquel deux cents personnes qu'elle connait à peine vont être invitées.Mais Antoinette, sa fille de quatorze ans, elle, n'y est pas conviée malgré ses multiples suppliques. Pire, le fameux soir, elle sera reléguée au fin fond d'un débarras, puisque sa chambre sera transformée en... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 12:48 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
samedi 8 septembre 2007

Linh de faille

Fuyant son pays en guerre, Monsieur Linh débarque dans un grand port occidental avec pour seul bagage, une poignée de sa terre natale, une photo et un bébé, sa petite fille prénommée Sang diû.On apprend bien vite que l'enfant est la fille de son fils. Les parents de Sang Diû sont morts, fauchés par une bombe alors qu'ils travaillaient à la rizière. Le village est lui à feu et à sang, Monsieur Linh est un survivant. N'ayant de cesse de protéger l'enfant, Monsieur Linh va peu à peu s'imprégner de la terre d'acceuil. Assis sur le banc... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 08:27 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
jeudi 6 septembre 2007

Recto verso

Côté face, Stéphane Eugerwicz raconte qu'il est arrivé en France en 1938 venant de sa Pologne natale, qu'il n'est pas juif et qu'il exerce la profession d'interprète. Mais en 1942, il débarque en Ardèche et s'installe à la Cour des Miracles, un ancien palace reconverti en centre d'hébergement de tout une faune hétéroclite. "Ils se prétendaient tous princes, ducs ou millionnaires, ne vous y trompez pas, les citoyens de la Cour des Miracles n'étaient pour la plupart qu'un ramassis de traîne-savates et d'éleveurs de poux. C'est... [Lire la suite]
Posté par Moustafette à 21:52 - - Commentaires [15] - Permalien [#]