9782290313206Par un jour de Mardi Gras Vianne Rocher arrive à Lansquenet, accompagnée de sa fille, Anouk six ans, afin de reprendre une vieille boulangerie. A la surprise générale des habitants de cet austère village, qui vit sous la férule d'un curé intégriste, elle ouvre une chocolaterie "La Céleste Praline".
Bien vite, Vianne va séduire tout ce petit monde et faire souffler un vent de plaisir dans les vies grises des uns et des autres, au désespoir du grand névrosé qu'est le Père Reynaud.
Et puis vint la rencontre avec le mystérieux Roux, étranger lui aussi, qui vit à Lansquenet sur la rivière avec les gitans.

Grâce à la magie de Vianne, et de ses chocolats, la population s'ouvre peu à peu, se livre, se laisse traverser par un sentiment d'humanité qui n'a rien à envier aux préceptes dominicaux du curé. Jusqu'au jour du scandale suprême, Le Festival du Chocolat, organisé par Vianne en plein Carême, qui va déclencher les hostilités...

Voilà un bref résumé de ce roman lu il y a bien longtemps mais qui me laisse encore parfum et goût uniques dans la mémoire, effluves et saveurs sucrées comme les rochers, les pralines, les palets, les truffes dont l'auteur parsèment ses pages.

"Le lieu est littéralement transformé; il flotte dans l'air des senteurs entêtantes de gingembre et d'épices. Je me suis efforcé de ne pas regarder les étagères de friandises : des boîtes, des rubans, des noeuds dans des teintes pastel, des monticules de dragées couleur or et argent, des violettes en sucre et des feuilles de rosier en chocolat. Cette boutique tient nettement du boudoir, avec son atmosphère intime, son parfum de rose et de vanille."

La suite dans Le Rocher de Montmartre.
Cerise sur le gâteau, on retrouvera Vianne, Anouk et Roux. Un troisième opus de cette saga chocolatée est en préparation ! Patience donc...

Chocolat     Joanne Harris    Editions J'ai lu

Etmercipourlechoc Celui là me laisse plutôt un goût amer. Pourtant, au regard de la couverture, on serait en droit de s'attendre à quelque chose de sympathique...
Mais non, pas du tout apprécié cette histoire d'intrusion dans la grande bourgeoisie californienne des années 50 et le milieu de l'art.

Rythme, construction, écriture, intrigue, personnages, rien n'a su m'accrocher. Bon, le livre date un peu, 1948, peut-être une raison ; ma lecture aussi, bien avant l'adaptation cinématographique de Chabrol, film que je n'ai pas aimé non plus.
Voilà.

Et merci pour le chocolat     Charlotte Armstrong     Editions La Chouette

chocolat_chaud_003