9782264036285...sur le passé !
Voilà ce que pourrait penser Gianni Orzan, qui quelques mois après la mort de son père, avec lequel il n'était pas en très bons termes, est contacté par un curieux personnage, Gianni Bogliasco, qui justement, souhaite lui parler du défunt.
Après un premier contact fort maladroit qui manque de le faire virer parano, Gianni va en apprendre des vertes et des pas mûres sur son paternel, qu'il croyait être un odieux réac, version social-démocrate à la sauce italienne qui fricote avec les fachos et les cathos.

Quelle n'est donc pas sa surprise d'apprendre que son père était en fait un agent du KGB et qu'il a passé toute sa vie à fréquenter des gens qu'il honnissait. Et de prendre conscience, par conséquent, que lui le fils communiste, n'a eu de cesse de s'affronter avec cet homme qu'il détestait pour ses opinions de droite. La pilule va être difficile à avaler !

"Et quand tu penses qu'ils mentent aussi entre eux, repart-il, que les enfants mentent à leurs parents, que les parents mentent à leurs enfants, et les frères entre eux, que mari et femme se mentent, tu comprends que le monde que tu penses connaître n'est qu'une illusion énorme, que croire à cette illusion n'est pas une question de bêtise mais de bon sens, la condition nécessaire pour que le monde, tout le monde, puisse continuer à..."

Mais comme un mensonge n'arrive jamais seul, se pourrait-il que d'autres pans de sa vie ne révèlent quelque tromperie supplémentaire ?
Ce qui est sûr, c'est qu'il est légitime de se poser la question.

La 4ème de couv annonce un livre qui déclenche des fous rires, dixit une certaine Martine Laval. Bon, je n'ai sans doute pas le même humour que Télérama ! car si j'ai beaucoup aimé cet imbroglio italien, et surtout le personnage haut en couleurs de Bogliasco, de là à se bidonner, y'a un pas que je ne franchirais pas.
Ce livre ravira les amoureux de l'Italie, vespa, pizza, cremolati et tutti cuanti.
Une balade romaine sympathique et plaisante, aux effluves de jasmin et d'origan; et pour les adeptes, un texte truffé de références cinématographiques.
La vie peut-être un drôle de cinéma !

La force du passé    Sandro Veronesi    Editions 10/18

vespa